Zénitude

Qu’est-ce que la méditation de concentration ?

Spread the love

Quelles différences y-a-t-il entre la méditation zen, tibétaine, vipassana et yoguique?

Les méditations de concentration ont comme particularité d’amener le pratiquant à regarder le flux des pensées, comme s’il regardait un film, et à laisser se vider l’esprit pour parvenir à la « conscience clair », ou « conscience éveillée », en se focalisant, les yeux mi-clos, sur un point fictif ou un objet (bougie, fleur, mandala).

Zen

Appelée « zazen » (de za, « assis », et zen, « méditation »), elle remonte au Bouddha. Assis jambes croisées sur un coussin (un zafu), colonne vertébrale et tête droites, les yeux mi-clos, on pose son regard à un mètre de soi, et son attention sur le laisser passer des pensées, sans les freiner ni les entretenir. On se concentre sur la respiration profonde, en expiration, et la posture du corps. Cette technique est considérée comme la plus difficile pour les débutants.

Tibétaine

La technique de base (samten) est la même que le zazen. Cependant, certaines écoles préconisent l’utilisation des visualisations sur les déités du panthéon tibétain pour centrer l’esprit. Vipassana : Dite « méditation de la vision intérieure », elle est un apprentissage à l’Attention, une forme d’éducation du mental fondée sur l’observation de celui-ci et sur la respiration. Plus « douce » que le zazen, elle est aussi plus longue à assimiler.

Vipassanaimages (9)

Dite « méditation de la vision intérieure », elle est un apprentissage à l’Attention, une forme d’éducation du mental fondée sur l’observation de celui-ci et sur la respiration. Plus « douce » que le zazen, elle est aussi plus longue à assimiler.

Yogique

La forme la plus haute de méditation yogique est le raja-yoga, dans la position bien connue du lotus. C’est la concentration qui prime, ainsi que le pranayama, travail de la respiration. Elles focalisent les pensées sur un élément répétitif, un « mantra » : une phrase d’un texte sacré ou un mot-clé (tel que le son dit « primordial » OM) qu’il faut réciter intérieurement ou à voix haute. Ainsi, le flux des pensées est canalisé.

Commentaires