Spread the love

On dit que derrière chaque grand homme il y a toujours une grande femme. Qui sait quel aurait été le destin des plus célèbres musiciens, artistes, cinéastes et écrivains, sans leurs épouses, avisées, patientes, attentionnées, bonnes conseillères et amoureuses ? Peut être juste des hommes comme les autres… Nous voulons rendre hommage à ces femmes qui ont aidé leurs maris à atteindre le sommet des montagnes et à tutoyer le succès, parce qu’elles ont toujours été à leurs côtés pour les soutenir.

Mercedes Barcha Pardohommes- La Sultane magazine- LaSultanemag- Sultanemag

Gabriel García Márquez a connu sa future épouse quand ils étaient adolescents, ils avaient à peine 13 ans. Immédiatement cependant, il a voulu l’épouser — et le sentiment était réciproque. En 1958, ils se sont enfin mariés.

Mercedes a toujours été là pour son cher Gabo. Quand il écrivait son célèbre roman Cent ans de solitude, ils avaient de gros soucis économiques. C’est elle qui a alors répondu aux besoins de la famille, elle a soutenu son mari et l’a encouragé à continuer à écrire. “Quand il n’y a plus eu d’argent, elle ne m’a rien dit. Mercedes a pu, je ne sais pas comment, obtenir du crédit chez le boucher, chez le boulanger, et même chez la personne à laquelle il fallait payer le loyer”, a ensuite raconté García Márquez à son collègue Plinio Apuleyo Mendoza, en parlant du temps qu’il a mis pour atteindre sa renommée mondiale et un Prix Nobel.

Yoko Ono

hommes 2- La Sultane magazine- LaSultanemag- Sultanemag

Les fans des Beatles rendent souvent Yoko Ono responsable de la rupture du groupe légendaire. Pourtant, les choses allaient mal au sein du groupe bien avant leur rencontre. C’est Yoko qui a introduit le jeune Lennon dans le monde magique et inconnu de l’art : elle l’a initié à la peinture d’avant-garde, à la littérature et à certaines performances artistiques extravagantes. Grâce à Yoko, John Lennon lança son premier disque en solo, avec pour titre principal Imagine, chanson devenue un hymne international pour la jeunesse. John Lennon a confié un jour ne pouvoir être véritablement heureux qu’avec elle, car ils partageaient un seul même esprit.

Giulietta Masina

hommes 3- La Sultane magazine- LaSultanemag- Sultanemag

 Le mariage de Federico Fellini et de Giulietta Masina dura 50 ans et un jour. Le grand directeur et la grande actrice étaient très différents : lui, préférait mener une vie de luxe et avoir l’attention des femmes, tandis qu’elle a toujours été fidèle et loyale à son mari. Malgré toutes ces difficultés, ils ont vécu heureux. Ils dépendaient l’un de l’autre, et ne pouvaient pas vivre longtemps séparés.

 Quand Giulietta n’était pas sur un tournage avec Fellini, celui-ci s’énervait beaucoup, et il l’appelait pour lui demander conseil. C’est elle qui a édité plusieurs scénarios, et elle qui a choisi les acteurs de ses films. Bien qu’elle fût une grande actrice, et se soit distinguée dans des films de son mari comme La Strada et Les Nuits de Cabiria, elle a choisi de sacrifier sa carrière professionnelle et de s’investir complètement sur celle de son brillant mari.

Sofía Tolstáya

hommes 4- La Sultane magazine- LaSultanemag- Sultanemag

L’un des plus célèbres écrivain russes, Léon Tolstoï, a vécu presque un demi-siècle avec sa muse et épouse, Sofia. Elle était son ange gardien multifonctionnel. “Elle était son assistante personnelle, sa directrice, son infirmière, son éditrice. Elle a aussi été la copiste de La Guerre et la Paix (elle a dû l’écrire sept fois !). Après la mort de son mari, en 1910, elle est devenue le gardien de son patrimoine créatif. Elle a toujours supporté avec un grand courage les bizarreries extravagantes de son mari, et elle l’a protégé des hordes d’amateurs qui envahissaient leur maison, cherchant à rencontrer le grand écrivain.

Oona O’Neill

hommes 5- La Sultane magazine- LaSultanemag- Sultanemag

“Il m’a fait mûrir, je lui ai rendu sa jeunesse”, disait Oona O’Neill en parlant de Charlie Chaplin. O’Neill a été choisie par Chaplin pour jouer dans l’un de ses films, quand elle n’avait que 17 ans. Lui, il était déjà un comédien célèbre de 54 ans.

Leur mariage a duré 34 ans, et même le père d’Oona, le dramaturge Eugene O’Neill, n’a pu l’empêcher. Ils ont eu huit enfants : cinq filles et trois garçons. Ils sont restés ensemble jusqu’à la mort de Chaplin, en 1977. Après le mariage, O’Neil renonça à ses ambitions professionnelles pour devenir une épouse et une mère attentionnée. Elle a été la seule muse dans la vie de ce brillant acteur.

Galahommes 6- La Sultane magazine- LaSultanemag- Sultanemag

La légendaire Gala s’appelait en réalité Elena Diakonova. On dit qu’elle a été la première à constater le véritable génie de l’artiste espagnol Salvador Dalí. Quand ils se sont rencontrés, Dali souffrait d’anxiété, accablé par ses propres démons, et le manque de reconnaissance l’avait poussé vers une profonde dépression. Gala est devenue sa première femme, sa muse, son modèle, sa mère, son assistante personnelle et sa représentante. Elle s’est aussi occupée de sa carrière ; elle organisait les expositions et trouvait de nouveaux clients.

À ses côtés, Salvador Dali a retrouvé petit à petit le goût de la vie. Depuis, chaque œuvre d’art a été signée “Gala-Salvador Dali”. Il a toujours affirmé qu’il est devenu un grand artiste grâce à elle.

Commentaires