Hanoune

Évitez les crises du soir avec les enfants

Spread the love

Les crises du soir chez les enfants ou nourrissons mettent souvent à rudes épreuves la patience des parents. En fin de journée les tensions se relâchent et on a un peu de mal avec les humeurs des plus jeunes. Voici quelques conseils pour apaiser un moment compliqué pour tous.

file_main_image_6215_1_crises_colere_enfant_6215_01_1500X1000_cache_1200x630

Gérez les crises du soir: pleurs au coucher chez les enfants

À partir de 2 ans et jusqu’à l’âge de 10 ans, l’heure du coucher peut devenir un moment compliqué. Voici nos recommandations pour en comprendre les raisons et trouver des solutions.

Anticipez le coucher

Calmez le rythme :

  • En fin de journée évitez autant que possibles les écrans de télévisions ou d’ordinateurs,
  • 30 minutes avant le coucher, bannissez toute activité stimulante et privilégiez des activités calmantes (éteignez la télé, mettez une musique douce, tamisez la lumière…)

Dad don't allow using his laptop

 

En grandissant, certains enfants ont besoin de moins de sommeil. Réduisez alors la sieste pour que l’enfant se fatigue plus tôt. 

Respectez un rythme stable

Faites du soir un moment de détente

  • Veillez à coucher l’enfant aussi souvent à la même heure et au même endroit.
  • Mettez en place un rituel qui prépare au coucher: établissez un même ordre de gestes, des séquences à répéter tous les soirs: pyjama, brossage des dents, toilettes et dodo!

Préparez le sommeil de l’enfant

Attribuez au sommeil un rôle positif et associez-lui des images rassurantes: le sommeil est le moment des rêves, le repos permet d’avoir de l’énergie le lendemain, dormir correctement permet de bien grandir.

Évitez d’associer son lit à des idées négatives (si vous le punissez, ne l’envoyez pas dormir par exemple) vous perturbez son sommeil!

Ne laissez pas votre enfant seul dès que vous l’envoyez au lit. Restez avec lui 5 minutes et faites ensemble une activité calmante: lecture, chanson, ombres chinoises, discussion. Ce n’est pas le moment de l’engueuler ou de lui faire des reproches!

Si votre enfant a des angoisses  et qu’il a peur des cauchemars, laissez-lui un objet “magique” pour le protéger ( créez-le ensemble ou trouvez-le) ou encore aidez le à visualiser des scènes rassurantes. Si votre enfant a des terreurs nocturnes, laissez-lui un vêtement qui sent votre odeur.

Crises du soir chez les nourrissons

Chez les nourrissons, les pleurs se déclenchent souvent entre 18h et 20h. Ils peuvent durer pendant plusieurs heures. Ces crises sont très fréquentes chez les nourrissons de 1 à 3 mois. Elles indiquent que bébé a subi beaucoup trop de stimulations auditives et visuelles et qu’il sature, qu’il ne parvient pas à gérer et qu’il se défoule. Elles signifient également que bébé n’a pas réussi à trouver le bon rythme de sommeil entre le jour et la nuit (dysrythmie du soir).

Les parents ont souvent du mal à calmer le nourrissons. Leurs nerfs sont mis à rude épreuve et ils culpabilisent fréquemment. Mais parfois, il n’y a rien à faire! 

Anticipez la crise

Essayez de préparer bébé pour favoriser un sommeil paisible :

  • Il ne faut pas croire qu’en l’empêchant de dormir pendant la journée, il dormira mieux le soir. Vous risquez au contraire de le perturber davantage!
  • En fin de journée, évitez toute forme d’agitation et au contraire faites-lui vivre des moments calmes et paisibles.
  • Donnez-lui un bain ou faites-lui prendre une petite balade.

comment-calmer-un-bebe-qui-pleure-videoAgissez dans le calme !

Si bébé commence à s’agiter, vérifiez en premier lieu qu’il ne s’agit pas d’un problème de couche sale, de rot coincé, de faim, de douleur (s’il replie ses jambes sur le ventre et qu’il se tortille, cela peut concerner un mal de ventre, le massage circulaire peut alors calmer).

Si tous les besoins sont remplis:

  • Prenez-le dans vos bras : allongez-le sur le ventre et placez-le sur votre avant-bras par exemple. Bercez-le, parlez-lui calmement,dites-lui que vous l’aimez, chantez, rassurez-le.
  • Mettez le dans une écharpe de portage : cela lui permettra de retrouver les sensations rassurantes quand il était dans le ventre de maman. Le contact peau à peau peut également s’avérer efficace.
  • Si vous ne parvenez pas à le calmer, couchez-le, laissez-le pleurer et revenez le voir régulièrement pour le rassurer.

 

Les nourrissons sont comme les éponges! Évitez de vous énerver en sa présence. Lorsque vous êtes sur le point de craquer, confiez-le à votre compagnon ou à un tiers. Si vous n’avez personne pour vous seconder, laissez-le dans son lit, calmez-vous et dès que vous avez fait le plein d’énergie reprenez-le!

Commentaires