Ain Draham et Tabarka pour réussir votre week-end – La Sultane Mag
Chez Zeryeb Coup de coeur Esprits Nomades

Ain Draham et Tabarka pour réussir votre week-end

Spread the love

Avant de se rendre à Ain Draham on pouvait croire qu’on a tout vu. Mais quand on découvre la région d’Ain Draham – Beni Mtir- Tabarka on peut dire qu’on a vu le spectaculaire en Tunisie, quoi que il y a de nombreux endroits qui ont leur charme.

Qu’est ce qu’on peut faire dans la région ?

Ain Draham  offre de paysages impressionnants, peu importe la saison et nous comble avec toutes les couleurs, en nous offrant un sentiment paisible de tranquillité. Vous pouvez opter pour  un autre trajet d’environ 22km jusqu’au barrage de Beni Mtir, si les pieds vous permettent. Vous allez penser que si on dit que c’est un coin de Paradis on utilise un cliché. Et pourtant, vous n’allez pas être déçus. L’endroit mérite bien la comparaison avec le Paradis.

Sur la route sinueuse qui monte de Tabarka à Aïn Drahem, Fernana et Béni Mtir, le paysage est d’une rare beauté. Partout la nature luxuriante est au rendez-vous. Partout aussi, le dispositif de sécurité constitué par l’armée nationale, la garde nationale, la police, les agents champêtres, les gardes forestiers et les douaniers sont en poste. Vigilance maximale. Ce qui rassure le visiteur.

Les maisons de Tabarka ont leur propre style ; qu’elles soient au bord la mer ou au centre ville, elles sont toutes parées de tuiles rouges sur les toits. Presque tous les immeubles de la région gardent ce même style, ce qui les rend encore plus beaux.

La ville est dominée par un rocher sur lequel est construit un fort génois. Ce dernier veille sur la côte depuis le 15e siècle. En continuant sur le rivage on trouve les Aiguilles, une autre attraction touristique. Il s’agit d’un ensemble de rochers, hauts de près de 20 mètres et de couleur ocre, dont les formes ont été taillées par l’érosion marine. La ville est aussi célèbre pour ses festivals culturels notamment le festival international de jazz qui est connu à travers le monde entier.

 

Commentaires